(819) 771-8391 - poste 236 rccg.gatineau@hotmail.ca

Cuisines collectives anti-gaspi (Quartiers nourriciers)

Depuis ses débuts, le RCCG a appuyé de nombreuses activités de cuisine collective et Gatineau compte aujourd’hui plus de 50 cuisines collectives en action sur son territoire. En 2016-2017, le RCCG a développé un modèle de cuisines collectives qui permet de tirer parti des surplus de fruits et légumes récupérés par l’Escouade anti-gaspillage alimentaire (TCFDSO). Plusieurs des groupes de cuisines collectives de Gatineau sont maintenant aussi des « cuisines collectives anti-gaspi », c’est-à-dire qu’elles transforment des surplus de fruits et légumes donnés par des épiciers partenaires pour ensuite les utiliser dans leurs recettes. En 2016-2017, le RCCG a développé un modèle de cuisines collectives qui permet de tirer parti des surplus de fruits et légumes récupérés par l’Escouade anti-gaspillage. Ce projet nous permet ainsi de réduire les coûts pour les participantes et participants aux cuisines collectives tout en diminuant le gaspillage alimentaire dans la région.

Voici comment ce projet nous aide à réaliser les objectifs liés à notre mandat :

  • Promouvoir le modèle et les valeurs des cuisines collectives et des autres moyens pour favoriser la sécurité alimentaire
    Le démarrage et le soutien de cuisines collectives sont au cœur de toutes nos activités et visent à outiller les partenaires, les responsables des cuisines collectives, les bénévoles et les participant(e)s à l’importance de promouvoir des méthodes alternatives pour augmenter la sécurité alimentaire. Les cuisines collectives répondent à divers besoins au sein des communautés et réunissent tant des personnes défavorisées que des gens mieux nantis, puisque ce sont des lieux inclusifs qui permettent non seulement de se nourrir à petits prix, mais aussi de briser l’isolement.

Les cuisines collectives s’articulent ainsi autour des 5 valeurs fondamentales de l’organisme :

L’autonomie : L’autonomie est la prise en charge individuelle et collective. Nous encourageons les démarches qui respectent le cheminement, le choix d’actions et
d’implications volontaires des personnes.

La solidarité : Nous devons briser l’individualisme et l’isolement. Il faut aussi développer des liens entre nous et d’autres groupes communautaires, mettre en commun des ressources, et créer une force collective. Et enfin, élaborer des projets et trouver des solutions pour répondre à des besoins communs.

La démocratie : Faciliter l’implication des personnes dans les lieux de pouvoir décisionnel. Développer plus de pouvoir sur sa vie en s’intégrant à des organisations pour participer à des rencontres, conseil d’administration, réunions d’équipe, prendre la parole pour partager ses idées, partager à l’assemblée générale et y déposer des propositions, s’impliquer bénévolement.

L’équité (justice sociale) : Nous rejoignons le mouvement de lutte pour réaliser un projet de société juste et équitable, afin de :
a. promouvoir l’équité et l’égalité entre les personnes;
b. dénoncer la violence sous toutes ses formes;
c. revendiquer l’accès aux lieux de pouvoir et de décisions démocratiques à toutes personnes, sans discrimination, etc.

Le respect : Il faut accepter la personne comme elle est. L’accueillir en valorisant ses connaissances, ses expériences et son expertise. Cette approche favorise un changement dans toutes les facettes de la vie des participantes. L’action des cuisines collectives vise la valorisation des forces, des connaissances, des expériences et des expertises, démystifiant ainsi le rôle social de chaque citoyen et citoyenne.

  • Diminuer la pauvreté et l’exclusion sociale
    Le démarrage et le soutien de cuisines collectives favorisent la sécurité alimentaire des personnes et des ménages, en plus de réduire l’isolement et d’accroître la solidarité.

Nos partenaires : En 2020, ce projet porteur et structurant a été soutenu financièrement par de multiples partenaires, nommément le CISSS de l’Outaouais et l’Office de l’habitation de l’Outaouais.